Mentions légales

Les mentions légales désignent l’ensemble des informations devant obligatoirement figurer sur un support de communication.

Editeur

Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail
30 Boulevard Jean-Jaurès
45033 Orléans cedex 1

Représentant légal : Damien MAURICE, Directeur
 

Hébergeur

Caisse nationale d'assurance vieillesse
15, avenue Louis Jouhanneau
37100 Tours

Liens

Toute personne (physique ou morale) souhaitant créer un lien avec les sites de la Carsat Centre-Val de Loire, doit préalablement en informer le webmestre du site. Afin de garantir l’identité et l’intégrité de ses sites, la Carsat Centre-Val de Loire se réserve le droit d’interdire les liens qui ne répondraient pas à l’objet desdits sites ou qui pourraient porter préjudice à l’image de l’institution.La Carsat ne peut être tenue responsable du contenu (éditoriaux, illustrations...) des sites vers lesquels ses sites renvoient. La Carsat dégage toute responsabilité concernant les liens créés par d’autres sites vers ses propres sites. L’existence de tels liens ne peut permettre d’induire que la Carsatcautionne ces sites ou qu’elle en approuve le contenu.

Exploitation des informations contenues sur le site

Les informations techniques qui se trouvent sur ce site n’ont qu’une valeur informative et générale. Elles sont susceptibles d’évoluer en fonction des modifications législatives et réglementaires.

En aucun cas, ces informations ou les messages échangés par le biais de la messagerie n’ont valeur de décision.La Carsat ne peut être tenue responsable de l’interprétation que vous pourriez faire des informations contenues dans ses sites.

Droits de reproduction

La structure générale et le contenu (textes, images) de ce site sont la propriété de la Carsat.

En l’absence de conventions écrites spécifiques, passées entre la Carsat et toute personne physique ou morale, ce site relève de la législation française et communautaire en vigueur en matière de propriété intellectuelle (droits d’auteur, droit des marques, logo, bases de données...).En application de l’article L.122-4 du code de la propriété intellectuelle, toute représentation ou reproduction non autorisée par la Carsat Centre, des informations et des documents de toute nature contenus dans le présent site, par quelque moyen et sur quelque support que ce soit, est strictement interdite sous peine de poursuites judiciaires.Les seules dérogations autorisées sont prévues à l’article L.122-5 du code la propriété intellectuelle.

Les contrevenants s’exposent à des sanctions civiles et pénales, notamment à celles édictées par l’article L.335-2 du code de la propriété intellectuelle qui réprime le délit de contrefaçon.La Carsat est titulaire des droits sur les bases de données qu’elle met à la disposition du public sur ses sites Internet. Conformément à l’article L.342-3 du code précité, vous êtes seulement autorisé à extraire ou réutiliser une partie non substantielle du contenu de ces bases.

L’appréciation du caractère non substantiel de l’extraction ou de la réutilisation se fait de manière qualitative et quantitative, celles ne devant pas excéder manifestement les conditions d’utilisation normale.Toute réutilisation ou extraction substantielle du contenu des bases de données figurant sur ces sites est bien entendu totalement prohibée et passible des sanctions prévues par l’article L343-1 du code de la propriété intellectuelle.

Enfin, toute utilisation quelle qu’elle soit des noms de marques et logos de ces sites est interdite sans l’autorisation de la Carsat, titulaire des droits (articles L.713-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle).L’atteinte portée au droit du propriétaire de la marque pourrait alors être constitutive d’une contrefaçon engageant la responsabilité civile de son auteur (article L. 716-1 du code précité).

En vertu des dispositions qui précèdent, la Carsat interdit également l’imitation qui pourrait être faite de sa marque et/ou de son logo.

Atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données

Nous vous rappelons que le code pénal sanctionne les atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données.

Si de telles atteintes étaient portées au présent site, la Carsat se verrait dans l’obligation de saisir la justice en vertu des articles 323-1 et suivants du code pénal.